Quand tout vacille, Lui demeure

Comment retrouver ses repères quand tout semble vaciller ?

Icône horloge 4 min

discernement  fin des temps  grandeur de Dieu  souveraineté de Dieu 

Phare au milieu d'une vague sur fond de lever de soleil

Dans un monde agité dont les bornes sont sans cesse déplacées, Dieu ne change pas : son amour reste le même et sa fidélité constante. Quand notre cœur est pris dans les tourbillons de cette vie, la paix se trouve dans les bras de celui qui vit éternellement. Sa bienveillance est une boussole pour le chrétien ! Voici comment garder le cap face à tout ce qui s’agite.

L’espoir dans un monde ébranlé

Quand les montagnes s’éloigneraient, Quand les collines chancelleraient, Mon amour ne s’éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancellera point, Dit l’Eternel, qui a compassion de toi. (Esaïe 54:10)

Tout homme a besoin de repères solides pour avancer en sécurité : ce en quoi il croit fermement, ces certitudes héritées de son histoire, ces convictions qui définissent toute son attitude et toutes ses valeurs. Il s’y attache alors comme si sa vie en dépendait. Pourtant, une technologie en remplace une autre et celle qui aidait devient obsolète sans même avoir eu le temps de s’y habituer. Les politiques se succèdent, chacun portant tour à tour l’espoir d’un avenir meilleur puis la déception et la colère qu’il ne soit pas à la hauteur. Une relation semblait ouvrir un nouveau chemin qui aussitôt se referme dans la désillusion…

Ce n’est pas en temps de paix que nous pouvons voir si nos attaches sont solides. C’est par gros temps, lorsque soudain notre bateau s’agite que nos cordages sont mis à l’épreuve. Nombreux sont ceux qui découvrent alors que leurs repères les ont lâchés.

Celui qui s’est confié en la science, qui peut-il croire face à une épidémie inconnue des opinions divergentes et changeantes ? Celui qui s’est confié dans tel homme fort et qui le voit être mis en cause va-t-il être troublé au jour de sa chute ou va-t-il l’élever aveuglément quitte à nier la réalité ? Celui qui croit en une certaine philosophie de vie ou aux vertus de tel remède, en sera-t-il toujours le défenseur lorsque celui-ci sera objectivement inefficace ou s’obstinera-t-il dans sa folie ? Comment ne pas perdre pied ?

Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. (1 Jean 2:17)

Un seul est le repère qui ne faiblit jamais : le Dieu éternel et vivant, le Créateur de toute chose. Ceux qui ont cru en une idole tombent avec elle le jour où celle-ci ne peut pas les sauver. Mais ceux qui ont cru en l’Eternel des armées de vacilleront jamais même si ce monde se mettait à fondre comme la cire. Ceux qui ont aligné toute leur vie sur le Roi des cieux et de la terre ne craignent rien. En Lui seul, qui tient tout l’Univers dans sa main est la certitude absolue de l’avenir.

Le secours d’un coeur inconstant

Jésus-Christ seul demeure éternellement.

L’inconstance de mon coeur me désole. Parfois j’aime le Seigneur au point que mon coeur pourrait exploser de passion. Et parfois, trop souvent à mon goût, je me lasse des épreuves et je succombe en moi-même aux reproches et aux plaintes. Je me surprends à ne plus savoir qui je suis ou qui est Dieu, comme un espace dans mon coeur qui soudain semble vide. Je constate que je n’aime plus autant ni Dieu ni les hommes.

Dans ma vie balayée par les vents des circonstances, s’ouvrent devant moi mille directions possibles, mille choix chacun pouvant tout changer à mon avenir. Quelle pression ! L’effondrement intérieur n’est pas loin, je marche sur un fil tel un funambule au-dessus du vide. Qui viendra à mon secours ?

Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. (Hébreux 13:8)

Jésus-Christ seul demeure éternellement : il est celui qui calme le torrent impétueux de mon coeur. Il me rappelle qu’il est à la fois sur le Trône de toute la Création, gouvernant le destin des nations, mais également qu’il me tient dans sa main. Son amour pour moi est scellé dans le sang : celui de la Croix. Les années changeront, les gouvernants et les gourous —chrétiens ou non— se succèderont, les épidémies, les crises, les guerres menaceront, mais mon Dieu ne change pas et mon coeur tiendra bon. En Lui est ma valeur, mon identité, mon avenir et mon espérance. Si je m’attache à lui comme l’ancre de mon navire, je ne serai jamais ni déçu ni abandonné.

Seigneur je veux délier mon coeur de ce monde et lier mon coeur à toi seul. Que mon attachement soit fort ! Je me confie en toi et dans l’alliance éternelle que tu as faite avec moi : tu m’aimes et tu ne me laisseras jamais. Non tu ne me laisseras jamais. Et quand ce monde s’agite et vacille, plutôt que d’être emporté par ce tourbillon, je reste au calme dans tes bras et je regarde cela de loin. Je regarde cela du Ciel, assis avec toi. Tu es ma boussole, mon phare, ma lumière pour toujours. Amen.

Suggestion d'articles phares ⭐

Voir tous les articles phares

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire