Jeune garçon en blouson vert se reposant les yeux fermés sur un tapis de feuilles mortes

L’inquiétude nous masque Dieu et nous affaiblit. En Jésus, porteur volontaire de tous nos fardeaux, se trouve le calme et le repos dont nous avons tant besoin. Comment transformer notre inquiétude en une vie de paix ?

Démasquer l’inquiétude

L’inquiétude est à l’opposé de la vie chrétienne et de la foi, pourtant nous en sommes tous victimes. Nous avons à mener un combat pour faire confiance à Dieu. Pourquoi avons-nous tant de mal à nous débarrasser de la crainte de l’avenir ?

Qui de vous peut, à force d’inquiétude, prolonger son existence, ne serait-ce que de quelques instants ?
(Matthieu 6:27)

L’inquiétude est une fausse sécurité. C’est une forteresse dans laquelle nous sommes entretenus dans l’illusion de pouvoir contrôler ce qui arrive. Je connais des chrétiens littéralement rongés par l’inquiétude dans leur vie : soucieux de tout, angoissés de chaque instant, dormant peu et au final touchés jusque dans leur corps par toutes sortes de maux générés par leurs craintes. Cette souffrance est un poison pour eux-même et contagieux pour les autres.

A l’origine de tout cela une tromperie : une fausse pensée qui dit que nous pouvons garder le contrôle.

A l’origine de tout cela une tromperie : une fausse pensée qui dit que nous pouvons garder le contrôle sur les circonstances et les personnes autour de nous, et ainsi échapper au danger —physique, moral, social, économique—. Comme le suggère le verset ci-dessus, l’illusion du contrôle, voilà la racine de notre inquiétude.

L’inquiétude est une hyper-vigilance invasive et toxique qui hurle : “Si tu n’agis pas, les choses vont t’échapper et il y aura du danger.” C’est elle qui nous pousse à bâtir des règles étouffantes, se transformant parfois en systèmes oppressants, et à construire toutes sortes de murs censés nous protéger de toute menace, réelle ou supposée. L’inquiétude ne nous accorde le calme que quand nous avons pu imposer notre volonté aux autres par la force, la ruse ou la victimisation. Elle nous achève en nous rendant paranoïaque et toxique pour les autres tout en nous éloignant de Dieu par manque de foi.

Si nous voulons vaincre ce mal, notre combat sera celui de dénoncer cette manipulation avec dégoût et de renoncer à la sécurité illusoire qu’elle nous offre. Ce ne sera pas facile, mais l’Esprit est là pour nous y aider. Devenons guerriers, menant le combat de la foi, c’est à dire de la sincère confiance en Dieu. Acceptons que certaines choses nous échappent. Acceptons que nous ne pouvons pas nous protéger de tous les dangers, ni protéger ceux que nous aimons, mais que le Seigneur sait ce qu’il fait. Dans ce qui nous environne ou de ce qui nous menace, rien n’échappe à la souveraineté du Dieu de l’Univers qui est de notre côté.

Déchargez-vous sur Lui de tous vos soucis

Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. (1 Pierre 5:6-7)

Dieu se soucie de vous. Son regard est posé sur vous et son coeur est rempli de compassion. Comment un père serait-il indifférent aux souffrances, aux peines ou aux dangers que son enfant peut rencontrer ? Quand bien même une mère abandonnerait son enfant, Dieu ne vous abandonnera jamais.

Oui il est prêt à étendre son bras puissant pour agir en votre faveur au temps nécessaire. Il fera jaillir l’aurore pour chasser la nuit : chaque jour le soleil ne se lève-t-il pas ? Du plus sombre nuage il fera jaillir la douce pluie de l’abondance. Pour Lui la montagne qui se présente n’est qu’une poussière tant votre Dieu est puissant.

La prière, la patience et la foi ne sont jamais déçues.

Vous êtes de sa famille, vous êtes de son sang. Il connaît le nombre de vos jours et de cheveux sur votre tête. Il nourrit l’oiseau et habille le lys chaque jour et vous valez plus qu’eux. Que l’adversité ne nous fasse pas douter ni de la puissance ni de la bonté de Dieu. C’est là notre lutte : nous réfugier en Christ au temps de la tribulation, même s’il faut attendre encore une journée de plus. La prière, la patience et la foi ne sont jamais déçues. Quelle vie calme et sereine vous êtes appelé à vivre en laissant votre berger prodiguer ses soins envers vous, menacer la tempête qui agite les flots de votre vie et intervenir toujours pour votre bien final.

Avancer en sécurité avec Dieu

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu et toutes ces choses vous serons données par-dessus (Matthieu 6:33)

Briser l’illusion de l’inquiétude suppose nécessairement de remplacer la fausse sécurité qu’elle offre par une vraie sécurité. C’est pourquoi le verset ci-dessus nous invite à changer l’axe de nos priorités : lorsque nos pensées se tournent vers les choses éternelles —c’est à dire vers Dieu, vers son Royaume et ses priorités— notre âme soudain s’apaise.

Ces choses ont-elles la même importance au regard de l’éternité ?

Pensez-y, les choses qui vous inquiètent ont-elles la même importance au regard de l’éternité ? Si nous raisonnons comme cela nous verrons que ces soucis qui nous semblent des montagnes, sont des poussières pour le Dieu éternel. Combien de fois l’ennemi de nos âmes cherche-t-il à se faire passer pour plus dangereux qu’il n’est ! Demandons au Seigneur son regard élevé sur les gens et les circonstances. Et ainsi assis avec Christ dans les lieux célestes, les choses reprendront leur juste place. Obéissons en choisissant que notre priorité soit le Royaume de Dieu et sa justice, pour que Lui-même prennent en charge tout le reste.

Le repos de l’âme en Jésus est un besoin vital. Par notre confiance en Dieu, donnons donc à notre âme ce céleste repos. Cela aura aussi pour conséquence de donner du repos à notre corps. Quelle paix !

Ce vieux chant[1] disait :
Quel repos céleste, Jésus, d’être à Toi !
À toi pour la mort et la vie,
Dans les jours mauvais de chanter avec foi :
Tout est bien, ma paix est infinie !
Quel repos, quel repos, quel repos, quel céleste repos !

Quel repos céleste ! mon fardeau n’est plus !
Libre par le sang du Calvaire,
Tous mes ennemis, Jésus les a vaincus,
Gloire et louange à Dieu notre Père !
Quel repos, quel repos,
quel repos, quel céleste repos !

O Père combien je reconnais que l’inquiétude a pris trop de place dans ma vie. Elle m’a fait du mal et a provoqué des comportements contrôlants envers les autres. Inquiétude, je dénonce ce que tu as fait dans ma vie et je renonce à l’illusion de sécurité que tu m’as donnée, au Nom de Jésus.
Seigneur éternel, je choisis de tourner les regards vers toi et ton éternité. Je place ma confiance en toi et je ne serai pas déçu. J’accepte que ce que je ne comprends pas et ne maîtrise pas soit dans ta main puissante et pleine de bonté. Tu es de mon côté, pourquoi aurais-je crainte ? Jésus je me décharge enfin sur toi de tous mes soucis, en renonçant définitivement à les prendre à nouveau sur mes épaules : plus jamais ! Tu prends soin de moi, de ma vie, de ceux que j’aime. Je suis en sécurité à l’ombre de tes ailes. J’ai besoin de ton aide Saint-Esprit, viens maintenant. Donne du repos à mon âme et à mon corps. Change mes priorités pour qu’elles se tournent vers Toi et ton Royaume. Amen.


  1. [1] Horatio G. Spafford – Philip P. Bliss - It Is Well With My Soul © 1873 Domaine public ↩︎

Chemin entre les arbres avec de puissants rayons de soleil

Une vie transformée : le chemin de l'intimité

Êtes-vous de ceux dont la vie chrétienne ne semble pas avoir expérimenté une profonde transformation ? Beaucoup restent sur le bord de l'océan de la présence de Dieu et peu entrent pour aller en pleine mer. Au cours des siècles, ceux qui ont expérimenté cette vie transformée ont suivi un chemin d'intimité que je vous propose d'emprunter ensemble.

Jeune femme les yeux fermés et souriante, pointant le doigt vers le ciel sur fond de parc

La suprématie de Christ

Pour les rachetés, Christ est devenu ce qu'il y a de plus précieux au monde. Sa présence est l'objet de leurs désirs. La communion avec Lui leur est indispensable chaque jour au point que s'ils s'éloignent de Lui ils dépérissent. Pour les chrétiens véritables, Christ est le premier en toute chose.

2 biches près d'un ruisseau, à l'ombre d'un gros arbre, par temps de brume

La fin du temps des cèdres, le début du temps des biches

Alors que je priais pour recevoir en toute simplicité la direction du Seigneur pour ma vie en cette saison, l'Esprit est venu me parler au travers du Psaume 29 : un changement important va s'opérer autour de nous au son de la Voix de L’Éternel. Qu'est-ce que cela veut dire ? Je me propose de vous partager ce que j'en ai compris.

Photo en noir & blanc d'un homme le visage au ciel devant un mur où se trouve un immense tag

Simplement Jésus

Dans une église était écrit en grand sur le mur du fond, face à l'estrade : "Enseignant, donne-nous simplement Jésus". Il y a une aspiration brûlante, un cri qui monte dans notre génération. Nous ne demandons pas à nos églises une ambiance, un orateur ou à être seulement bénis. Car tout est en Jésus et il nous suffit.

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire