2 biches près d'un ruisseau, à l'ombre d'un gros arbre, par temps de brume

Alors que je priais pour recevoir en toute simplicité la direction du Seigneur pour ma vie en cette saison, l’Esprit est venu me parler au travers du Psaume 29 : un changement important va s’opérer autour de nous au son de la Voix de L’Éternel. Qu’est-ce que cela veut dire ? Je me propose de vous partager ce que j’en ai compris.

La Voix de l’Eternel va se faire entendre

La voix de l’Eternel retentit sur les eaux […] La voix de l’Eternel est puissante, la voix de l’Eternel est majestueuse. (Psaume 29:3-4)

Nous pouvons penser qu’il s’agit d’une bonne nouvelle : Dieu va se faire entendre dans cette saison ! Et nous avons raison, car c’en est une. Dieu ne reste pas silencieux à ces situations bloquées qui attendent un exaucement surnaturel et une intervention puissante du bras de l’Eternel. Que ceux qui soupirent se réjouissent ! Nous pouvons y voir aussi un renouveau de la parole prophétique véritable au milieu de l’Eglise, comme un rugissement.

Dieu ne reste pas silencieux à ces situations bloquées. Il n’est pas sourd à nos douleurs, à nos attentes et à nos soupirs.

Bonne nouvelle car Dieu n’est pas sourd à nos douleurs, à nos attentes et à nos soupirs. C’est donc un sujet de joie si vous avez l’impression que le Seigneur est silencieux depuis un moment et que vous attendez une percée.

Mais c’est aussi une nouvelle qui doit nous saisir d’une sainte crainte : car la voix de l’Eternel est un déferlement de puissance absolue. Qui pourra tenir devant la Parole de Dieu qui retentit ? En effet :

La voix de l’Eternel fait jaillir des flammes de feu. La voix de l’Eternel fait trembler le désert; l’Eternel fait trembler le désert de Kadès. (Psaume 29:7-8)

Kadès (Qadesh en hébreu) est la sainteté, cette sainteté de Dieu qui paraît comme l’aube d’un jour nouveau et terrible. Les situations vont être comme des tremblements de terre ! Tenons nous donc dans une grande humilité, examinons attentivement notre conduite et plaçons-nous, ainsi que nos familles et nos oeuvres, sous la grâce qui est en Jésus-Christ, par son sang versé.

Une question de gloire

Fils de Dieu, rendez à l’Eternel, Rendez à l’Eternel gloire et honneur ! (Psaume 29:1) Dans son palais tout s’écrie : Gloire ! (Psaume 29:9b)

L’enjeu de cette saison est celui-ci : à qui sera attribué la gloire ? Sans doute pendant trop longtemps —le temps de la miséricorde et de la patience de Dieu— la gloire n’a plus été rendue à Dieu comme il se doit ces dernières années. Nous le savons, il ne tolère aucun rival, car notre Dieu est un Dieu jaloux : il ne donnera pas sa gloire à un autre. Déclarons : à lui toute la gloire !

Dieu ne donnera pas sa gloire à un autre.

L’Esprit attire notre attention sur ce point crucial : qui est glorifié ? Soyons sérieux sur cette question car le temps est court pour l’examen minutieux de nos coeurs.

La fin du temps des cèdres

La voix de l’Eternel brise les cèdres; L’Eternel brise les cèdres du Liban (Psaume 29:5)

Les cèdres sont des arbres immenses (25 à 50m) et majestueux, fournissant un bois à la fois solide, noble et précieux. Dans le temps des Chroniques et des Rois, le bois de cèdre était considéré comme un signe de richesse : le Temple construit pour Dieu par Salomon fût couvert entièrement de cèdre ce qui lui accordait une valeur inestimable au même titre que l’or ou les soies.

Dans la Parole, le cèdre représente ce qui est élevé. Ce que rappelle le Psaume 29 c’est que l’Eternel, dans toute sa majesté, est encore bien plus élevé. Ce brisement des cèdres semble marquer la fin d’une époque. Certaines choses, en place depuis des années et bien enracinées vont être soudainement mises à terre. Ne nous laissons pas troubler par cela.

Le début du temps des biches

La voix de l’Eternel fait enfanter les biches (Psaume 29:9a)

Ce qui va se produire dans cette saison concerne à coup sûr l’enfantement. Réjouissons-nous ! Les projets cachés de Dieu arrivent à terme de leur gestation et l’accouchement est désormais inévitable. De même qu’on ne peut pas empêcher une femme d’accoucher, de même lorsque c’est le temps, c’est le temps.

Des biches prendront une place particulière dans la saison qui s’ouvre : celles et ceux qui soupirent après les courants d’eau (Psaume 2), c’est-à-dire dont l’âme est assoiffée pour Dieu. Le Seigneur dit : je vous fais enfanter. Comme du temps de David, Dieu va rétablir la place des adorateurs.

Si vous êtes concerné(e), peut-être d’ailleurs ressentez-vous dès maintenant les douleurs du travail. Mais il ne s’agit que d’un temps qui sera relativement court, car la douleur sera vite oubliée en constatant les merveilles que Dieu va faire. Après les douleurs, ce sera un temps de réjouissance pour tous, car : L’Eternel donne la force à son peuple; L’Eternel bénit son peuple et le rend heureux. (Psaume 29:11)

Eternel, tu nous révèles que ta voix va se faire entendre de manière fracassante. Cette pensée me plonge à la fois dans la louange et la révérence : car tu es Dieu, et ta voix est aussi douce que terrible. Tu fais ce que tu veux Seigneur ! Que dans cette saison qui vienne je puisse examiner mon coeur en profondeur. Car je désire être compté au nombre de ceux qui soupirent après toi. Que la gloire soit pour toi et toi seul, Ô grand Roi ! Amen.

Suggestion d'articles phares ⭐

Voir tous les articles phares

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire