Terre vue de l'espace, de nuit avec des ilots de lumière

Au cours de mes prières et réflexions personnelles, il m’a semblé discerner une chose primordiale : Dieu est en train de préparer son Église. Si nous prenons le temps de nous pencher bibliquement et prophétiquement sur cette saison, nous pouvons voir de quelle manière Dieu prépare l’Épouse au retour prochain de Jésus-Christ.

D’où vient cette épidémie ?

De ce que j’ai pu voir ou entendre, j’ai distingué plusieurs explications dans les milieux chrétiens sur l’origine de la pandémie de COVID-19 :

Pour ma part, voici la “photo” que je prends. Elle ne présente que mon point de vue à un instant d’une réalité en mouvement.

Que dit la Bible au sujet des fléaux ?

En premier lieu, la Bible me semble assez claire sur le sujet des fléaux : ils ne sont pas envoyés par le diable. Quand je parle de fléau, je veux parler d’une calamité qui touche sans distinction un groupe de personnes, une ville, une région, une nation ou le monde entier.

On peut penser au Déluge, aux 10 plaies d’Egypte, aux maladies envoyées sur les peuples ennemis, ou les destructions des pans rebelles du peuple d’Israël —suite au veau d’or, la peste, la plaie suite à la révolte de Qoré…—.

Tout ceci concerne l’ancien testament. Je me suis aussi penché sur l’Apocalypse et tous les fléaux sont le résultat d’ordonnances de Dieu : les 7 sceaux, les 7 coupes et les 7 trompettes sont à l’origine de tous les évènements terribles incluant maladies, catastrophes naturelles et surnaturelles, et désastres économiques et politiques.

Dire que c’est Satan qui envoie ce fléau ne me semble pas bibliquement fondé.

Pardonnez-moi, mais dire que c’est Satan qui envoie ce fléau ne me semble pas bibliquement fondé. L’ennemi est éventuellement le vecteur du fléau, Dieu lui permettant alors —pour un temps— un champ d’action dans des limites clairement fixées.

Mais ce n’est même pas toujours le cas, parfois c’est un ange aux ordres de Dieu —certains pensent qu’il s’agit d’anges déchus, mais rien dans la Bible ne l’affirme clairement— ou L’Eternel en personne qui accomplit le fléau. Dieu a envoyé la peste, puis un ange pour détruire Jérusalem (1 Chroniques 21:14-15). C’est l’Eternel lui-même qui a fait mourrir les premier-nés d’Egypte (Exode 12:29). Il me semble que c’est une stratégie de Satan que de se faire passer pour ce qu’il n’est pas. Il est le trompeur.

Une chose certaine : la confusion

Je ne minimise pas l’intervention du Mal qui oeuvre au sein de cette période : non seulement la souffrance de la maladie et du deuil, mais aussi la confusion autour de nous : elle est une aubaine pour semer la zizanie et détourner notre attention des priorités que nous pourrions négliger dans la prière : recul des droits sur la vie —allongement des délais d’IVG, loi sur l’euthanasie en France—, attaques sur la liberté de culte, etc. Ces lois n’ont jamais autant avancées en si peu de temps alors qu’elle n’ont a priori aucun rapport avec l’épidémie en cours. C’est la technique du leurre ! Pendant que nos énergies sont dépensées pour prier que le fléau nous épargne, l’ennemi avance dans les arcanes.

Je pense que tout ceci sert le but de préparer son Epouse au retour glorieux de Jésus-Christ qui ne tardera plus.

Je nous invite donc dans cette période à nous concentrer davantage sur cette question : pour quelles raisons Dieu fait-il cela ? Je donnerais 5 raisons bibliques et prophétiques pour lesquelles il me semble que Dieu envoie ce fléau, et ceux qui suivront :

  1. Pour que son peuple revienne à lui
  2. Pour séparer la lumière des ténèbres
  3. Pour que l’Eglise revienne aux priorités de Dieu
  4. Pour rétablir son gouvernement
  5. Pour l’accomplissement du plan de rédemption de la Croix

Raison n°1 : Dieu appelle son peuple à revenir à Lui

Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. (2 Chroniques 7:14)

Tout commence avec nous, son peuple ! Dieu a toujours fait un lien entre la bénédiction d’une nation et le fait que l’Eglise en son sein soit en communion avec Lui. Quand le peuple de Dieu revient à Dieu, le pays est guéri c’est une promesse. La pandémie me semble être un sérieux avertissement lancé d’abord à son peuple : n’oublions pas la communion à présence du Seigneur !

N’oublions pas la communion à Sa présence !

Il me semble que nous devons refuser de nous laisser entraîner dans la séparation qui caractérise fortement cette époque COVID. Que l’Eglise au contraire soit un lieu de rassemblement et de communion.

Raison n°2 : Dieu sépare la lumière des ténèbres

Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. (Genèse 1:3-4)

Comme je l’ai dit, cette pandémie aura été l’apogée de la confusion : les médias, les autorités, les personnes publiques et de grands ministères chrétiens ont dit une chose et son contraire. Que Dieu bénisse particulièrement tous ceux qui n’ont rien dit !

Il me semble que la séparation se fait plus nette entre les ténèbres qui augmentent et la lumière qui se voit ainsi davantage. Ceux qui ne brillaient que faiblement de Christ en plein jour quand tout allait bien, deviennent soudainement comme des bougies dans une pièce sombre : ils éclairent désormais la pièce entière et attirent les regards.

Cette pandémie aura été l’apogée de la confusion.

Si nous pensons à la manière dont l’Evangile a brillé dans les premiers siècles de l’Histoire, il l’a fait car le monde attendait cette révélation. Cette lumière s’est vue de loin, comme un phare dans la nuit. Les temps sombres révèlent les intentions du coeur de chacun. Aussi faisons notre propre inventaire : qu’est-ce que cette pandémie a révélé de mon coeur ? De mon église ? Du monde ?

Raison n°3 : Dieu remet ses priorités en place

Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières oeuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. (Apocalypse 2:4-5)

“Y’en a marre des visio-conférences ! Y’en a marre d’être loin les uns des autres et de vivre par écrans interposés !”. Les temps que nous vivons ont augmenté en flèche la détresse psychologique du monde et la solitude. La distanciation sociale est devenue plus grande qu’un mètre ou deux : c’est l’absence qui se fait cruellement sentir.

L’amour, quant à lui, devient une urgence vitale.

L’amour, quant à lui, devient une urgence vitale. C’est LA priorité de Dieu pour l’humanité. Là aussi tout commence avec toi et moi, au quotidien. Dieu nous exhorte vivement à revenir au premier amour : ce qui compte c’est l’amour que nous lui portons et que cet amour déborde de nous sur les autres et en particulier les plus faibles.

Il me semble également que Dieu a rappelé l’importance de la famille dans son plan : beaucoup de personnes se sont soudain retrouvées centrées sur leur foyer et cela a révélé combien ce domaine est parfois négligé.

Dieu rappelle l’importance de la famille dans son plan.

Notre famille est notre première maison de prière, notre premier lieu de formation de disciples, notre première base missionnaire. Si notre famille est en ruine, notre église ne se portera pas mieux. Enseignants, redisons-le au pupitre : ne négligez pas vos familles ! Investissez dans votre couple et vos enfants pour davantage de Dieu. Car les temps difficiles nécessitent des familles solidement ancrées en Christ pour être témoignage au monde qu’il y a bien une différence !

Raison n°4 : Jésus veut reprendre le gouvernement de l’Eglise

Le royaume du monde a passé maintenant aux mains de notre Seigneur et de son Christ. Il régnera éternellement. (Apocalypse 11:15, Semeur)

Aussi étonnante que puisse vous paraître cette affirmation, c’est la mienne : le gouvernement de l’Eglise est encore trop souvent dans les mains de responsables qui s’accaparent la place du Christ et usurpent son autorité. Trop d’abus dans l’Eglise ! Ca suffit !

L’Histoire des derniers siècles montre que l’Eglise tend vers un gouvernement de plus en plus conforme à celui décrit dans le nouveau testament. Au fur et à mesure les structures humaines se font de moins en moins pertinentes, les abuseurs sont découverts et tombent, et cela continuera jusqu’à l’avènement de Christ sur l’Eglise et le monde entier.

Les abus sexuels, les abus d’autorité, l’enrichissement personnel ne plaisent pas à Dieu. Que Dieu lève des dirigeants selon son coeur, intègres et qui s’attachent à exercer leur fonction selon les prescriptions de la Nouvelle Alliance. Que l’Eglise soit davantage gouvernée par le Christ !

Raison n°5 : Pour l’accomplissement du plan rédempteur

Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre. (Psaume 46:11)

Une amie m’a témoigné récemment de l’incroyable remontée en flèche de la fréquentation et des achats dans la librairie chrétienne dont elle s’occupe. J’y ai vu le signe prophétique qu’une soif de Dieu s’est réveillée parmi les non-croyants et les croyants. Je crois que la pandémie aura permis comme jamais une forme de pause et d’introspection en opposant au monde un calme surnaturel inattendu : diminution des échanges commerciaux, du traffic routier et aérien, de la pollution… La nature revit ! Nous ont dit certains.

Beaucoup se sont remis à redécouvrir le plaisir de ralentir, de s’arrêter. Pour certains malheureusement aussi, cela a mis en exergue leurs détresses personnelles ou familiales qui étaient moins visibles. J’y vois un signe prophétique que Dieu a appuyé sur le bouton pause pour donner une occasion à de nombreuses personnes de faire un état des lieux de leur vie.

Je crois donc que Dieu a permis une soif nouvelle et que l’Eglise doit se préparer à recevoir un afflux de besoins qui nécessiteront dès maintenant de nous préparer. Cela concernera aussi les chrétiens qui auront soif de nouvelles façons de vivre l’Eglise en revenant à l’essentiel et se débarassant de plus en plus du poids des traditions et des systèmes humains.

Et ce n’est qu’un début

Voici le verset qui m’a semblé être une clé lors de mes temps d’écoute et de prière :

Si, déjà, tu t’épuises à courir avec des piétons, comment donc tiendras-tu en courant avec des chevaux ? S’il te faut un pays tranquille pour ta sécurité, qu’adviendra-t-il de toi lorsque tu feras face à la crue du Jourdain ? (Jérémie 12:5)

Je crois sincèrement que cette préparation n’est qu’un début. Nous connaîtrons peut-être des accalmies, mais de moins en moins. Nous allons vers les temps de la fin ! Et déjà, beaucoup de chrétiens et de structures chrétiennes sont ébranlées. Déjà pour beaucoup parmi nous c’est de plus en plus difficile. Combien nous avons besoin de nous soutenir les uns les autres, de nous exhorter, de prier ensemble ! En matière de ressources, que se lèvent parmi nous des Joseph de notre temps qui se préparent à répondre aux besoins à venir. Car qu’en sera-t-il alors quand la persécution explosera y compris en occident ? Quand on mettra des chrétiens en prison pour leurs idées sur le mariage ou l’avortement ?

Que se lèvent parmi nous des Joseph de notre temps qui se préparent à répondre aux besoins à venir.

Comment ferons-nous quand nos jeunes auront tellement soif de Jésus qu’ils ne se reconnaîtront plus dans nos fonctionnements d’église ? Qu’ils prophétiseront comme il est promis dans Joël 3 ? Si nous ne sommes pas préparés nous auront du mal à recevoir tout cela. Nous le rejetterons même ! Que ferons-nous lorsque des gens arriveront par centaines avec des questions brûlantes et que nous n’aurons pas les moyens de leur répondre car nous serons débordés ?

Prions, afin d’être prêts !

Chemin entre les arbres avec de puissants rayons de soleil

Une vie transformée : le chemin de l'intimité

Êtes-vous de ceux dont la vie chrétienne ne semble pas avoir expérimenté une profonde transformation ? Beaucoup restent sur le bord de l'océan de la présence de Dieu et peu entrent pour aller en pleine mer. Au cours des siècles, ceux qui ont expérimenté cette vie transformée ont suivi un chemin d'intimité que je vous propose d'emprunter ensemble.

Jeune femme les yeux fermés et souriante, pointant le doigt vers le ciel sur fond de parc

La suprématie de Christ

Pour les rachetés, Christ est devenu ce qu'il y a de plus précieux au monde. Sa présence est l'objet de leurs désirs. La communion avec Lui leur est indispensable chaque jour au point que s'ils s'éloignent de Lui ils dépérissent. Pour les chrétiens véritables, Christ est le premier en toute chose.

2 biches près d'un ruisseau, à l'ombre d'un gros arbre, par temps de brume

La fin du temps des cèdres, le début du temps des biches

Alors que je priais pour recevoir en toute simplicité la direction du Seigneur pour ma vie en cette saison, l'Esprit est venu me parler au travers du Psaume 29 : un changement important va s'opérer autour de nous au son de la Voix de L’Éternel. Qu'est-ce que cela veut dire ? Je me propose de vous partager ce que j'en ai compris.

Photo en noir & blanc d'un homme le visage au ciel devant un mur où se trouve un immense tag

Simplement Jésus

Dans une église était écrit en grand sur le mur du fond, face à l'estrade : "Enseignant, donne-nous simplement Jésus". Il y a une aspiration brûlante, un cri qui monte dans notre génération. Nous ne demandons pas à nos églises une ambiance, un orateur ou à être seulement bénis. Car tout est en Jésus et il nous suffit.

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire